Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Témoignage de janvier 2014

Résumé
Sandrine Rospabe est enseignante-chercheure au Département Carrière Sociale de l’IUT de Rennes depuis 10 ans, bénévole au CRIDEV et plus largement bénévole au service de l’ESS. Ces expériences « d’ailleurs » et son énergie mise pour enseigner autrement que par des cours magistraux, l’amènent à être sollicitée pour témoigner et transmettre autrement.

Extraits sonores thématiques (partie 1) :

Parcours professionnel – A la suite d’un stage en Afrique, Sandrine y reste quelques années et s’immerge dans le monde universitaire.

Les déclics – « Ce n’est pas toujours évident de réfléchir à ses déclics… »

Regard d’un enseigant chercheur – Qu’est-ce qui intéresse Sandrine dans l’enseignement de l’ESS ?

Son portrait, son parcours de vies (professionnel et personnelle)

Sandrine Rospabe, enseignante chercheure au Département Carrières Sociales de l’IUT de Rennes (Université de Rennes 1) depuis 10 ans et bénévole au service de l’ESS.

Sandrine a fait des études d’économie du développement et s’est expatriée en Afrique pour ses premières expériences professionnelles. Elle passera sa thèse de doctorat sur le thème de « la discrimination raciale sur le marché du travail en Afrique du Sud » et restera une année en post-doctorante à l’Université du Cap. De retour en France, Sandrine enseigne l’économie « classique » à l’université et c’est par une commande de l’IUT qu’elle met les pieds dans l’ESS : « Sandrine tu vas faire les travaux dirigés d’économie sociale et solidaire ». Parce qu’elle ne connaît l’ESS que de nom, elle se plonge dans les manuels, les revues universitaires pour apprendre et transmettre.
Mais Sandrine veut aller plus loin dans cette démarche de transmission et d’apprentissage. Elle s’intéresse aux alternatives au modèle capitaliste dominant, aux structures avec d’autres modes de gouvernance mais également aux différentes pédagogies et à la posture d’enseignante.

Alors que ses parents ne sont pas impliqués dans le monde associatif, Sandrine s’y investit tardivement et passe 2 années au Conseil d’administration d’une association de danse africaine. Elle restera également 5 ans trésorière d’une CIGALES. En 2008, elle devient administratrice au CRIDEV, puis co-présidente par la suite. C’est au CRIDEV qu’elle démarre la construction d’un jeu de plateau sur le thème de l’ESS dans le monde. La création d’outils pédagogiques va permettre de développer l’éducation à l’ESS, notamment par des interventions dans les établissements scolaires.
Aujourd’hui, elle enseigne entre autres à des étudiants de 1ère et 2ème année de DUT avec pour objectif de les sensibiliser d’abord à l’environnement économique « dominant » ( par exemple la mondialisation,  la crise,  les paradis fiscaux etc.), avant d’introduire l’ESS.
Ces expériences « ailleurs » et son énergie mise pour enseigner autrement que par des cours magistraux, l’amènent à être sollicitée pour témoigner et transmettre autrement.

Sandrine coordonnera également le Diplôme Universitaire  (DU) « Education populaire et transformation sociale. Pour une société respectueuse des droits humains » qui ouvrira en janvier 2015 à l’IUT de Rennes.

Sandrine_Rospabe_dessin

Extraits sonores thématique (partie 2) :

Sensibilité ESS – Qu’est-ce qui intéresse Sandrine dans l’ESS et qu’est-ce qui la touche le plus?

Lycée et ESS –  Regard de Sandrine sur l’enseignement de l’ESS au lycée.

Diplôme d’université – Sandrine travaille « avec une petite équipe » pour créer un diplôme d’université dans le domaine de l’économie.

Sandrine,  merci pour ce témoignage réalisé à L’Exploratoire en janvier 2014.

Publicités